Aller au contenu
Sprint Running » Tests Chaussure de Running » Test Saucony Endorphin Pro 4 : du carbone explosif

Test Saucony Endorphin Pro 4 : du carbone explosif

Saucony Endorphin Pro 4

Notre choix dans les meilleures chaussures de marathon

Notre avis

Les Saucony Endorphin Pro 4 associent confort et performance grâce à une conception innovante. Dotées de mousses PWRRUN HG et PB ainsi que d’une plaque carbone, elles offrent un amorti et un dynamisme exceptionnels. Leur ajustement nécessite un temps d’adaptation mais se révèle performant. Polyvalentes, robustes et durables, elles conviennent parfaitement aux coureurs réguliers et passionnés malgré un prix élevé. Un must pour optimiser ses entraînements et préparer un marathon dans les meilleures conditions.


Les plus

Confort amélioré de la tige
Mousse durable de la semelle intermédiaire
Semelle extérieure plus adhérente
Plus de douceur

Les moins

Boîte à orteils étroite 
Plus lente que la v3


Les Saucony Endorphin Pro 4 sont les dernières nées de la gamme Endorphin de Saucony, une série de chaussures running taillées pour la performance. Conçues pour les coureurs à la recherche d’une chaussure de compétition dotée d’une plaque carbone, elles promettent une foulée dynamique et une propulsion optimale. Avec un prix de 250€, elles se positionnent clairement sur le segment haut de gamme. Au programme : une mousse PWRRUN hypercritique et une plaque carbone pour transformer chaque pas en une véritable explosion d’énergie. Mais ces promesses sont-elles tenues ? C’est ce que nous allons voir dans ce test détaillé des Saucony Endorphin Pro 4.

Design et esthétique

Comparées à la version précédente, les Endorphin Pro 4 arborent un nouveau look, plus anguleux et affiné. Plusieurs coloris sont disponibles, avec des variations notables au niveau de la semelle et de la tige. L’esthétique est indéniablement travaillée et ne laisse pas indifférent. On reconnaît bien la patte Saucony tout en appréciant cette nouvelle direction stylistique plus tranchante et agressive, en phase avec le positionnement “compétition” de ce modèle.

Saucony Endorphin Pro 4 avis

Technologie et matériaux utilisés

La semelle intermédiaire des Saucony Endorphin Pro 4 a été entièrement repensée. Fini la mousse PWRRUN PB utilisée seule, place à un mariage inédit de deux types de mousses aux propriétés complémentaires :

  • La PWRRUN HG (pour HyperGrip) : Cette mousse à la pointe de la technologie est positionnée dans la partie supérieure de la semelle, juste sous le pied. Son but ? Offrir un confort immédiat dès l’enfilage grâce à sa souplesse et sa capacité à épouser parfaitement les courbes du pied. Mais ses bienfaits ne s’arrêtent pas là. La PWRRUN HG joue aussi un rôle dans la stabilité en assurant un contact optimal avec le sol, réduisant ainsi les risques de torsion ou de blessure.
  • La PWRRUN PB (pour Peba) : Cette mousse révolutionnaire, déjà présente sur les versions précédentes, se retrouve cette fois dans la partie inférieure de la semelle. Son atout majeur réside dans son retour d’énergie exceptionnel. Grâce à sa composition à base de Pebax, un élastomère thermoplastique léger et ultra-réactif, chaque foulée bénéficie d’un véritable effet trampoline qui propulse littéralement le coureur vers l’avant. C’est cette mousse qui est à l’origine des sensations de dynamisme et de vélocité propres aux chaussures de la gamme Endorphin.

Autre élément distinctif de la gamme Endorphin : la fameuse plaque carbone. Ce fin insert en carbone est stratégiquement positionné entre les deux couches de mousse pour former un sandwich hautement énergétique. Son rôle est de rigidifier longitudinalement la chaussure afin de limiter la dissipation d’énergie et favoriser un déroulé de foulée plus efficace. Combinée à la PWRRUN PB, cette plaque contribue activement à la propulsion en agissant comme une véritable catapulte à chaque poussée.

La tige des Endorphin Pro 4 a aussi été revue, avec l’intégration d’une languette chausson enveloppante. Cet élément, directement inspiré du monde du trail, épouse parfaitement la forme du cou de pied pour un maintien optimal et un confort accru sur les longues distances. Le mesh respirant utilisé permet une excellente ventilation, essentielle pour éviter la surchauffe lors des entraînements intenses ou par temps chaud.

Confort et ajustement

Si les Saucony Endorphin Pro 4 brillent par leur technologie de pointe, le confort n’est pas leur point fort, du moins dans les premiers temps. L’empeigne fine et peu extensible a tendance à comprimer le pied, créant des points de frottement, notamment au niveau des orteils. Ce phénomène est accentué pour les pieds larges ou avec un coup de pied prononcé.

La languette chausson, si elle remplit parfaitement son rôle en terme de maintien, peut aussi être à l’origine d’irritations. Le temps que le pied s’y habitue, il n’est pas rare de ressentir une certaine gêne, voire une inflammation localisée.

Heureusement, ces désagréments s’estompent après plusieurs sorties. La tige finit par se faire oublier tandis que la languette se fait plus discrète. Il faut donc prévoir une période d’adaptation d’une centaine de kilomètres avant de profiter d’un confort optimal. Un point à ne pas négliger si votre objectif est de les étrenner sur un marathon ou une course importante.

L’ajustement général est indéniablement taillé pour la performance. Collant sans être oppressant, il favorise un bon maintien, notamment au niveau du médio-pied. Si cela peut dérouter les habitués des chaussures plus généreuses, c’est un gage d’efficacité une fois la période de rodage passée.

Saucony Endorphin Pro 4 semelle

Performance en course

Avec les Saucony Endorphin Pro 4 aux pieds, mieux vaut être patient. Leur potentiel ne se dévoile qu’après un rodage conséquent de 60 à 80km minimum. Mais une fois ce cap passé, les sensations sont au rendez-vous. Le dynamisme est bien présent même s’il faut les comparer à d’autres modèles similaires pour pleinement mesurer l’étendue de leur réactivité.

Lors de mes premières foulées, j’ai ressenti une légère impression de mollesse sous le talon, comme si la chaussure « collait » un peu au sol. Rien d’alarmant mais il faut un petit temps d’adaptation. C’est en augmentant progressivement la cadence que la magie opère. La plaque carbone couplée aux mousses PWRRUN délivre alors un effet rebond vivifiant qui allège considérablement la foulée.

La polyvalence est clairement le point fort de ces Endorphin Pro 4. Moins radicales que les versions Endorphin Elite réservées à l’élite, elles excellent aussi bien sur les entraînements fractionnés que sur le long. Leur capacité à enchaîner les kilomètres sans perdre en tonicité force le respect. Un atout de taille pour les coureurs au programme varié.

Quelques observations plus détaillées glanées au fil de mes sorties :

  • L’enfilage est aisé et rapide, la languette épouse parfaitement le cou de pied
  • Le fit serré à l’avant procure un excellent maintien propice à la performance
  • Les 212 g annoncés se font parfois sentir, surtout en comparaison de modèles concurrents plus légers
  • De légères pressions se font parfois sentir sur l’avant du pied lors des sorties prolongées

Un mot sur la stabilité et le maintien : c’est tout bon ! Le pied est parfaitement enveloppé et ne souffre d’aucun mouvement parasite, y compris en terrain accidenté. Les lacets extensibles jouent ici parfaitement leur rôle et participent au bon maintien de l’ensemble.

L’adhérence est irréprochable sur le sec. Seules conditions où la vigilance est de mise : les sols humides où de rares glissades peuvent se produire. Rien de bien méchant mais cela incite à la prudence par temps de pluie. Un bon point pour la durabilité en revanche : après plusieurs centaines de kilomètres, les Endorphin Pro 4 ne montrent aucun signe de faiblesse. De quoi rentabiliser leur prix élevé sur la durée.

Usage recommandé et verdict final

Vous l’aurez compris, les Saucony Endorphin Pro 4 ne s’adressent pas à tout le monde. Leur profil résolument axé performance les destine aux coureurs s’entraînant régulièrement et recherchant un modèle polyvalent capable d’avaler les kilomètres avec tonicité. Pour une utilisation uniquement compétition, d’autres modèles plus légers et radicaux pourraient être plus adaptés. Il faut aussi être prêt à s’acclimater à leur ajustement spécifique qui, s’il favorise le dynamisme, peut s’avérer inconfortable pour certaines morphologies de pieds.

Avec les Saucony Endorphin Pro 4, la marque américaine signe une évolution réussie de son modèle phare. L’intégration de technologies de pointe comme la mousse PWRRUN HG ou la nouvelle géométrie de la tige apporte un plus indéniable en termes de confort et de performance. Le tout en conservant l’ADN propre à la gamme Endorphin, à savoir un dynamisme et une réactivité à toute épreuve.

Si leur prix élevé peut être un frein, il est contrebalancé par leur robustesse et leur durabilité qui en font un investissement rentable sur le long terme. À condition de leur laisser le temps de livrer leur plein potentiel, elles se révèlent être de formidables alliées pour les entraînements au long cours, quels que soient votre rythme ou vos objectifs.

Les Saucony Endorphin Pro 4 sont taillées pour les coureurs passionnés et réguliers qui cherchent à optimiser leurs performances sans sacrifier le confort. Leur polyvalence en fait d’excellentes chaussures pour préparer un marathon ou enchaîner les sorties longues. Si la quête du record n’est pas une priorité absolue, elles figurent assurément parmi les meilleures chaussures running du marché pour conjuguer plaisir et efficacité au quotidien.

Caractéristiques Technique

TerrainRoute
Drop8 mm
PoidsHomme 212g / Femme 190g
FouléeNeutre
UtilisationIntensive
MarqueSaucony